Francis Laux, écrivain

Le français me permit d’obtenir quelques rares prix durant mes études qui ne dépasseront pas le BEPC… que je n’obtiendrai pas. Considérant injuste une décision du conseil de classe, je déserterai l’école un mois avant l’épreuve. Je m’essaierai toutefois à la poésie puis aux textes de chansons. Des études studieuses après le travail me permettront de devenir inspecteur de La Poste.

Tenté par l’écriture d’un ouvrage, je m’y consacre à la fin des années 90 : huit histoires de Noël au décor ardennais vont naître. Elles ne seront publiées qu’en 2006 et mises à disposition un 16 décembre. L’inquiétude d’une présentation si tardive s’effacera face à l’accueil du public pour cet ouvrage aujourd’hui épuisé.

Baptisé (avec honneur) le camp-volant des arts et des lettres par l’écrivain-chroniqueur Yanny Hureaux,  j’ai  réalisé 5 ouvrages dont trois à compte d’auteur,  trois autres sont en cours d’écriture :

 

8 contes de Noël des Ardennes - 2006 - 48 pages - ACA (épuisé)

Si ma vallèye vous était contée : Chroniques des années soixante - 2008 - 97 pages - ACA (épuisé)

Jean-Marie Carré, l’illustre Ardennais - 2010 - 184 pages - Terres Ardennaises

Contes de Noël des Ardennes - 2011-2012 - 97 pages - ACA

Larry Séré - De l’espoir aux larmes - 2014 - 143 pages - Arch’ Libris éditions (en rupture de stock)


Articles parus dans la revue de Terres Ardennaises

 

La saga Laux… des résistants aux héros - Terres Ardennaises n°123 juin 2013

 

La famille Laux est présentée dans son rôle de résistant face à l’occupant . De Charles, le père, soldat de 14/18 et récompensé à ce titre, Lucie la mère résistante filiériste, Charles et René les fils s’engageant pour échapper au STO, l’article narre la vie du héros de la famille François Laux, le frère de Charles. Pilote émérite gagnant plusieurs coupes dans des meetings, expérimentateur du pilotage sans visibilité, instructeur dans l’armée turque, François Laux sera fait prisonnier lors du crash de son avion en Belgique où il sera le seul survivant. Il recevra sur son lit d’hôpital la visite d’un homme de son escadrille venu prendre de ses nouvelles en se faisant passer pour un journaliste : Antoine de St Exupéry. Il lui remettra un chèque de 1 000 francs que François conservera pieusement. Feu le colonel Laux a donné son nom à une place et au groupe scolaire de Longeville-en-Barrois dans la Meuse.

 

Georges Maldague, une Rethéloise entre gloire et déchéance - Terres Ardennaises n°130 avril 2015

 

Passionné et défenseur du patrimoine  ardennais, je retrouverai la trace de l’écrivaine Georges Maldague. Considérée comme l’égale de Jules Mary,l'un des plus grands feuilletonistes avec Jules Verne et l'impressionnant Honoré de Balzac, Joséphine de son vrai prénom connaîtra gloire et fortune avant de mourir dans la pauvreté après son mauvais choix de racheter le théâtre de l’Ambigu à Paris. Georges Maldague s’est toujours  présentée comme citoyenne de Rethel. Son nom pourrait honorer la médiathèque de  cette commune.

8 contes de Noël des Ardennes

Préface de Yanny Hureaux Avec une traduction en patois ardennais par Bernard Poplineau

Extrait

Si ma vallèye vous était contée

Préface d’Erik Pilardeau,
maire de Bogny-sur-Meuse

Extrait

Jean-Marie Carré, l'illustre Ardennais

Préfaces de Yanny Hureaux Claudine Ledoux, Maire de Charleville-Mézières

Extrait


Contes de Noël en Ardennes

Préface de
Philippe Vaillant

Extrait


Larry Serré : de l'espoir aux larmes

Larry Serré : de l'espoir aux larmes

larmes ou le témoignage d’un ouvrier de Thomé-Génot victime d’un repreneur américain immoral

Extrait